Le mot du chef de corps

LCL-RONDET
Chers anciens
 
Après avoir reçu le commandement du régiment le 1er juillet 2016, je veux vous exprimer ma fierté d’être ainsi devenu le 96e chef de corps du 1er régiment de hussards parachutistes. J’en mesure pleinement la responsabilité vis-à-vis des générations passées, présentes et à venir. Je veux surtout vous dire la joie qui est la mienne d’être, à nouveau, immergé dans notre si singulière, si riche et si vivante communauté humaine de Bercheny. 
 
L’amicale y occupe, vous le savez, une place centrale et y remplit un rôle essentiel.
 
La destinée du régiment et de l’amicale sont, en effet, très étroitement liées. Sans liens puissants avec le régiment, l’amicale ne serait qu’un regroupement d’anciens, plus ou moins jeunes, sympathiques au demeurant, mais dont la seule fonction résiderait dans l’évocation d’un passé plus ou moins sublimé par le temps. Sans liens vivants avec l’amicale, le régiment ne serait qu’un outil de combat, certes performant, mais sans grande densité humaine et sans ce supplément d’âme indispensable aux grandes réalisations. Or, Bercheny est avant tout une aventure humaine, intensément  vécue, faite d’exigence, d’authenticité et surtout de confiance mutuelle. Sa réussite, jamais démentie, est le fruit d’une œuvre collective où chacun, qu’il soit d’active, de réserve ou de l’amicale, se sait reconnu et se sent  responsable de notre avenir commun. Comme dans toute relation, nous avons tous la responsabilité de faire vivre ces liens au quotidien pour faire en sorte qu’ils soient riches, étroits et durables. 
 
A court terme, les défis pour notre régiment continueront d’être un engagement important sur Sentinelle et la consolidation de la remontée en puissance de nos effectifs. Pour les relever, le régiment a besoin de l’aide et du soutien de l’amicale. Nos hussards parachutistes remplissent avec un professionnalisme et une abnégation qui forcent l’admiration une mission complexe de protection du territoire national. Nous devons leur témoigner notre reconnaissance et notre soutien. Pour notre recrutement, l’amicale peut démultiplier nos efforts : si chaque Bercheny d’active, de réserve ou de l’amicale trouve une jeune recrue, le combat sera gagné durablement !
 
Néanmoins, par-delà ces défis prévisibles, l’enjeu essentiel pour notre régiment est de rester prêt à s’engager dans l’urgence et par la 3e dimension pour combattre à l’avant-garde. Si Sentinelle structure aujourd’hui notre quotidien, la raison d’être de Bercheny, donnée au régiment par le maréchal de Lattre il y a 70 ans, demeure d’être l’unité de reconnaissance, hier de la 25e division parachutiste, aujourd’hui de la 11e brigade parachutiste, indispensable pour tout engagement en opération. 
 
Je veux conclure en remerciant très chaleureusement notre président pour son action et pour son dévouement et en vous exprimant toute ma reconnaissance, ma confiance et mon soutien, à titre personnel et au nom du régiment.
« Ensemble pour Bercheny ! »
 
 
    Colonel Renaud RONDET
96e chef de corps de Bercheny